Don’t _miss

Wire Festival

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam blandit hendrerit faucibus turpis dui.

<We_can_help/>

What are you looking for?

Publication « slowlife » éditée par La Tribune, la revue T offre de la matière à penser et invite à (re)prendre le temps de lire et de réfléchir au monde qui change.

Pas de news ni d’actu, mais des décryptages sur les transformations qui forgent notre époque.

T explore un seul et unique thème par numéro autour de plusieurs expertises et angles d’analyse.

À la Une

T N°9

À La Une T9

Qu’est-ce que le travail aujourd’hui ? La crise sanitaire en a profondément accéléré les mutations sociologiques. Pourquoi travaille-t-on ? Dans quel but ? Pour quelle utilité ? Les interrogations se posent aujourd’hui à foison… Face au rejet sociétal de la surproduction et de la surconsommation, doit-on travailler moins pour vivre mieux ? Une économie de la sobriété serait-elle en route ? Voire une économie de la décroissance ? Ou bien vivrait-on une période transitoire vers de nouveaux prismes sociétaux donnant la voie à de nouveaux métiers eux-mêmes miroirs de la transformation de notre écosystème ?

De toute évidence, une redéfinition du travail est en cours. Développement du télétravail, temps de travail réduit, place de l’individu au sein d’un collectif qui peine à se réunir… autant de signes annonciateurs de nouveaux codes.

Vivons-nous pour travailler ou travaillons-nous pour vivre ? Réponses dans T La Revue n°9.

L'Édito de T n°9

Une vie à travailler

Travailler pour vivre ?

Vivre pour travailler ?

Et si une vie sans travail était possible ? Mais vraiment possible ! Car si la question ressemble plus à une ritournelle qui a traversé lhistoire, force est de constater que nos temps contemporains la positionnent en tête daffiche des grands bouleversements sociétaux.

Travailler, daccord, mais pas à nimporte quel prix, pas pour nimporte qui et pas pour gagner plus. Cest en tous les cas ce qui émerge de notre numéro consacré aux transformations sociétales du travail. Et il faut dire que ces derniers temps ont agi comme une petite révolution ! Il y avait déjà la jeune génération qui ne voulait plus travailler pour de grands groupes quelle jugeait responsables de leffondrement de la planète. À cela sest ajouté le télétravail, qui, en raison de la crise sanitaire, sest imposé en mettant une sacrée claque aux idées reçues qui paralysaient un fonctionnement RH souvent étiqueté « à la française », entendez par là : enfermé dans un cadre qui nengage pas à la confiance dans la relation salariale.

Et puis, il y a eu la prise de conscience brutale de toute une catégorie de personnes travaillant beaucoup (trop) pour gagner (trop) peu et passer à côté de la vie.

Car cest bien de cela qu’il est question quand on parle travail. On parle de la vie. De nos vies, celles que lon choisit, celles que lon subit, celles qui nous échappent, celles qui nous passionnent, celles que lon envie… Ne nous voilons pas la face : nous consacrons une grande partie de notre existence à travailler. Or, le fait davoir été confiné, le fait davoir passé plus de temps en famille, à faire des choses simples comme fabriquer son pain, cuisiner, jouer, lire… bref des activités qui nont pas forcément de lien indispensable à largent, eh bien oui, cela fait réfléchir et redéfinir ses priorités. Il y a dans lair du temps comme une envie de « se mettre au turbin » pour gagner juste lessentiel, comme un refoulement du superflu, comme un rejet de la consommation à gogo. Il y a dans lair du temps un besoin de bien-être qui passe par la simplicité et la sobriété. Il est loin le temps où faire carrière – et, surtout, une belle carrière  était le summum de la reconnaissance sociale. Comme si tout cela navait plus de sens… Et nous y voilà ! Donner du sens à sa vie. D’ailleurs, quand on nen trouve plus dans son job, celui de lexistence file aussi. Pas si simple de décloisonner vie professionnelle et vie personnelle. Et il ne faudrait pas croire que partir en quête de sens est lapanage des classes aisées. À considérer « la grande démission » qui touche les États-Unis, mouvement parti dune frange de la société de services, caissiers, aides-soignants, serveurs, femmes de ménage… qui ont préféré quitter un emploi difficile et mal rémunéré, plutôt que de passer à côté de la vie, voire de labîmer sinon de la tuer (plus de 4,5 millions dAméricains ont démissionné en novembre 2021 selon Bloomberg, du jamais vu ! ), il y a, outre le sens quon lui donne, urgence à repenser le travail et sa valeur et, par conséquent, celle de la vie.

par Valérie Abrial

Au sommaire de T n°9

T la revue n°9
Travailler, est-ce bien raisonnable ? 

      • Le regard de Mathilde de l’Ecotais
      • L’Invitée : Dominique Méda, sociologue : « La reconversion écologique, va réhumaniser le travail »
      • Éloge de l’hybridation, la chronique de Gabrielle Halpern
      • Écran… si tu savais ! La chronique de Jonathan Curiel
      • Dossier : une histoire du travail
      • Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT : « S’adapter ou mourir, le syndicalisme doit choisir »
      • Génération(s) engagée(s) : Eva Roque rencontre Nathalie et Christophe Gerrier, fondateurs d’En 10 saveurs
      • Décryptage : tous différents, tous égaux : Le travail pour tous ?
      • Enquête : Que veulent les jeunes ?
      • Décryptage : Vers une société du « détravail » ?
      • Jérémie Peltier, directeur des études de la Fondation Jean Jaurès : « On est passé de faire carrière à réussir sa vie et de réussir sa vie à prendre soin de soi »
      • Analyse : (Re)donner du sens au travail
      • Rencontre avec Julia de Funès, philosophe : « Faire du bien-être une finalité est le plus sûr moyen de le rater »
      • Enquête : Le télétravail est-il la conquête sociale du XXIème siècle ?
      • Analyse : C’est quoi le bureau en 2022 ?
      • Marseille : Newton Office dessine le bureau… d’aujourd’hui
      • Brest – Paris – Remiremont – Lyon : Ils managent autrement et ça marche !
      • Toulouse : Le point de vue de Laurent Giraud, maître de conférences sur la gestion des ressources humaines
      • Lille – Paris – Marseille : Paroles de DRH
      • Montpellier : Avec Swile, Loïc Soubeyrand entend disrupter les RH
      • Lille : Christophe Levyfve, mécano d’idées neuves
      • Rennes : Good innovation Better Planet : Fruggr aide les entreprises à combattre la pollution numérique
      • Et demain…Ces métiers qui n’existent pas encore
      • La chronique de Géraldine Mosna-Savoye
Valérie ABRIAL
Valérie Abrial, conceptrice et directrice de T
Qui sommes-nous ?

L'Édito

Résilience. Ce mot aux sonorités si contemporaines. Ce mot qui, par la vacuité soudaine de la planète tout entière prenait enfin tout son sens ; habitait nos pensées confinées. Car finalement, qu’allions-nous faire de cette histoire ? Cette stupéfiante histoire qui depuis des mois nous contraint soit à subir, soit à résister, soit à tout changer. 

Il aura donc fallu un virus pour que tout bascule. 

Et comme souvent en période de chaos, pour que tout s’accélère. Soudain, les temporalités deviennent autres, les décisions se font combatives. Vient le moment d’acter les projets en gestation. C’est connu, c’est vécu, et chacun s’accorde à le dire : les crises, aussi dures soient-elles, ont le pouvoir d’activer les transformations en devenir. 

C’était donc cela être résilient : surmonter le drame pour en extraire l’énergie du renouveau.

A La Tribune, l’idée de créer une revue taquinait nos réflexions depuis un bon moment. Rien d’étonnant à cela… Face à la révolution digitale, la nécessité d’adapter les éditions papier était une évidence. Le papier est mort ! Vive le papier ! Car oui, son utilité a changé et doit s’accorder à la mutation des médias. Vivre avec son époque, tout comme le cinéma a dû repenser son modèle lorsque la télévision a fait son apparition dans les foyers. Même si évidemment, cela a pris du temps.

Et c’est bien de cela dont il s’agit. De Temps. Or nous en avions suffisamment goûté pour oser mettre en œuvre notre projet éditorial fondé sur deux axes fondamentaux : l’actu économique sur le digital pour une lecture informative ; l’analyse sur le papier pour (re)prendre le temps de lire et de réfléchir au monde qui change.

Voilà comment la revue T est née. Dans la continuité de nos réflexions et l’accélération de nos projets, contextualisées par la crise sanitaire. Nous avons osé bousculer notre modèle au moment même où notre édition spéciale « Réinventer la France », en kiosque tout l’été, rencontrait l’un de ses plus grands succès. Cela confortait notre conviction qu’un traitement éditorial thématique approfondi avait toute sa place auprès de notre lectorat. Restait à changer le support et le concept, en écho à la contemporanéité des nouveaux gestes de lecture et d’appréhension des savoirs.

T, c’est une revue qui traite un seul et unique thème par numéro : la possibilité d’un nouveau capitalisme, le Made in France et la relance économique par les territoires, les villes de demain…

T, pour le Temps de réfléchir et de lire bien sûr, mais aussi pour tout ce qui caractérise l’ADN de La Tribune : les Transformations qui forgent notre époque, les Territoires qui révèlent l’attractivité de notre pays, les Talents qui construisent un monde meilleur, l’envie de Transmettre un futur souhaitable. Et bien sûr T pour La Tribune qui depuis trente-cinq ans porte un regard différent sur l’économie. 

Paris, octobre 2020.

La Tribune, un média engagé

Média de référence, La Tribune se distingue par son expertise métiers sur les quatre grands pôles d’activité que sont la finance, l’industrie, la tech et la transition écologique. Avec ses décryptages et ses analyses prospectives, la rédaction se fait le porte-voix de celles et ceux qui transforment l’économie en France, toujours à la recherche de signaux faibles qui annoncent les grandes innovations de demain.
La Tribune, seul média économique national pure payer de l’information économique sur le digital, implanté dans les territoires, souhaite mettre particulièrement en valeur les femmes et les hommes qui mettent en œuvre des initiatives économiques, solidaires ou écologiques pour organiser la relance économique et développer une économie à impact.

DÉCOUVREZ NOS PARUTIONS

T n°9 T9 T N°9 TRAVAILLER,
EST-CE BIEN RAISONNABLE ?

Qu’est-ce que le travail aujourd’hui ? La crise sanitaire en a profondément accéléré les mutations sociologiques. Pourquoi travaille-t-on ? Dans quel but ? Pour quelle utilité ? Les interrogations se posent aujourd’hui à foison… Face au rejet sociétal de la surproduction et de la surconsommation, doit-on travailler moins pour vivre mieux ? Une économie de la sobriété serait-elle en route ? Voire une économie de la décroissance ? Ou bien vivrait-on une période transitoire vers de nouveaux prismes sociétaux donnant la voie à de nouveaux métiers eux-mêmes miroirs de la transformation de notre écosystème ?
De toute évidence, une redéfinition du travail est en cours. Développement du télétravail, temps de travail réduit, place de l’individu au sein d’un collectif qui peine à se réunir… autant de signes annonciateurs de nouveaux codes.
Vivons-nous pour travailler ou travaillons-nous pour vivre ? Réponses dans T La Revue n°9.
JE COMMANDE
T n°8 COUV T8 T N°8 MIEUX PRODUIRE
POUR BIEN MANGER ?

Une agriculture nouvelle génération est en train de naître : parfois appelée « naturelle », « vivante », « biodynamique» ou encore « régénérative », elle est aujourd’hui tout simplement autre. L’alimentation également. Au point que de transition agricole et alimentaire, certains vont jusqu’à évoquer une révolution. Conséquence : l’industrie agro-alimentaire est en pleine mutation, mais pas seulement. Les grands groupes redéfinissent leur impact sociétal, de nouveaux modes de production agricoles voient le jour, une nouvelle population de néo-ruraux se développe à grande vitesse et l’engagement des citoyens est de plus en plus visible quant à leur façon de consommer.
Le message à l’échelle planétaire est clair : produisons mieux, dans le respect de nos terres si nous voulons vivre mieux et en bonne santé. Tel est le cercle vertueux qui se dessine.
Dans ce numéro spécial, T La Revue part à la rencontre de ces nouveaux agriculteurs, analyse comment la révolution agricole est indissociable de la révolution alimentaire, décrypte comment la grande distribution mise sur le local, comment les élus s’engagent dans la protection de leurs sols et comment le secteur de la nutrition santé est en pleine effervescence.
JE COMMANDE
T n°7 COUV T7 T N°7 DOIT-ON CROIRE AU PROGRÈS
Indispensables à toutes formes de progrès, capables d’avancées les plus prodigieuses, l’innovation et la science génèrent pourtant de plus en plus de défiance de la part de la société civile. Pourquoi cette crainte dans laquelle se devine l’envie d’un retour au « bon sens d’autrefois » ? L’Humanité deviendrait-elle nostalgique ?
Face à ce scepticisme caractérisé, il est néanmoins essentiel de rappeler que le progrès se définit avant tout comme une transformation vers le mieux. C’est le sens de l’Histoire et de l’évolution de l’Homme.
Ce numéro de T La Revue décrypte l’innovation au service de l’intérêt général et du bien commun avec celles et ceux qui préfigurent l’avenir sous un prisme souhaitable et meilleur.
JE COMMANDE
T n°6 T La Revue n°6 : Planète, mon amour T N°6 PLANÈTE Renouons avec la nature !
C’est sans doute l’enjeu majeur du 21e siècle : sauvegarder notre Terre ! La planète bleue est en souffrance, d’aucun y voit même un chemin sans issue. Et pourtant il est encore temps d’agir. Notre responsabilité collective est plus que jamais sur le devant de la scène. Société civile, entreprises, dirigeants, élus, tous ensemble nous avons le pouvoir de réparer et de régénérer la planète. La bonne nouvelle est que cette prise de conscience, en devenant efficiente, offre toutes les raisons d’espérer un avenir meilleur.
La transition écologique s’accélère dans tous les domaines d’activité ouvrant la voie à une économie verte et sobre. Le climat est devenu l’affaire de tous, la biodiversité inspire de plus en plus les écosystèmes entrepreneuriaux, et le mix énergétique même s’il fait débat, participe à la préservation de nos ressources.
Et si, après l’avoir malmenée, nous nous réconcilions enfin avec la Nature ?
JE COMMANDE
T n°5 T N°5 VOYAGES Tourisme, les nouveaux voyageurs
Durable, solidaire, « slow », local, le tourisme laisse entrevoir de nouvelles facettes sur le point de révolutionner son propre écosystème. Face à l’urgence de préserver la planète, le tourisme de masse est devenu la bête noire du secteur, ouvrant la voie à une nouvelle génération de voyageurs engagés et responsables. Voyager, d’accord, mais autrement ! L’avion pour les longues distances et les longs séjours, le train pour des destinations de proximité et semi lointaines grâce au renouveau des lignes de nuit… Se déplacer en vélo, en bateau, à pieds… Bref, voyager pour se délecter de sa dimension exploratoire ; prendre le temps de découvrir véritablement un lieu, ne pas avoir peur de la lenteur mais bien au contraire en exploiter tous les bénéfices. Aujourd’hui, la crise sanitaire nous empêche d’aller loin, mais elle nous a donné l’opportunité de redécouvrir nos régions.
Et si le tourisme local était un puissant levier de la relance économique ?
JE COMMANDE
T n°4 T N°4 S'ENGAGER ET AGIR Qu’est-ce que s’engager aujourd’hui ? Pour quoi ? Pour qui ? Comment ? Citoyens, entreprises, dirigeants…. nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir avoir un impact sur le monde. Agir pour le bien commun, pour l’intérêt général, pour lutter contre le réchauffement climatique, pour un monde égalitaire... Comprendre ce qu’est la RSE, de décrypter la Loi Pacte, le concept d’entreprises à mission et comment en mesurer leur impact. Une édition spéciale en deux parties incluant un supplément dédié aux initiatives en régions ; un numéro double qui invite à redéfinir la notion d’engagement au XXIe siècle autour d’invités prestigieux comme le philosophe Roger-Pol Droit, l’écrivain et diplomate Jean-Christophe Rufin, la secrétaire d’état à l’économie sociale et solidaire Olivia Grégoire, la philosophe Géraldine Mosna-Savoye, la présidente du directoire d’Enedis Marianne Laigneau, la vice-présidente à l’inclusion chez Sodexo, Bernadette Giard, le directeur général de la Maif et un panel de startuppers qui militent pour un monde meilleur. JE COMMANDE un numéro en 2 tomes T n°3 T N°3 RÊVONS NOS
VILLES
Verte, durable, nourricière, connectée, résiliente, citoyenne…. et si la ville de demain était tout cela à la fois ? Nous sommes de plus en plus nombreux à rêver d’une urbanité libérée de la pollution et du bruit, une cité bercée de végétation, d’espaces agricoles et floraux, une cité où les quartiers prennent des allures de places de village et où l’humain redevient la priorité. Et si ce rêve était en passe de devenir réalité ?
Avec les expertises et points de vue du paléoanthropologue Pascal Picq, de l'architecte Borina Andrieu, des économistes et urbanistes Magali Talandier et Pierre Veltz, de la philosophe spécialiste de la Smart City Laurence Vanin, de l'architecte Vincent Callebaut, du sérial entrepreneur Alexandre Allard, de l'experte en mobilité Anne Aguiléra, de l'expert des villes et des territoires de demain Carlos Moreno...
JE COMMANDE
T n°2 T N°2 FABRIQUER (TOUT)
FRANÇAIS ?
Face à la crise du Covid-19, la tendance made in France s’est plus que jamais accélérée. Au point que certains y voient une économie en passe d’être « démondialisée ». Pas si sûr pour autant ! Et si la réindustrialisation et la relocalisation sont des axes majeurs de la relance par les territoires, tout fabriquer en France est-il vraiment envisageable et souhaitable ?
Voire possible ? Avec les expertises et points de vue des économistes Isabelle Mejean et Nicolas Bouzou, du président de Sanofi France Olivier Bogillot, du directeur général de Krys Group Jean-Pierre Champion, de l'ancien ministre Arnaud Montebourg, du fondateur de la marque 1083 Thomas Huriez, de la fondatrice de Kippit Kareen Maya Levy...
JE COMMANDE
T n°1 T N°1 PARTAGEONS
L’ÉCONOMIE
Résiliente, verte, démondialisée… Une nouvelle économie se dessine. Un nouveau partage serait-il possible ?
Question centrale qui augure l’émergence de nouveaux écosystèmes autour d’une possibilité à venir : la réforme du capitalisme. Décentralisation, écologie citoyenne, entreprises à mission, nouvelles normes du travail… de nouveaux territoires se tissent. De nouvelles possibilités émergent vers un futur souhaitable. À découvrir : les expertises et points de vue de Joseph Stiglitz, Dominique Méda, Jean Viard, Julia de Funès, Nicole Notat, Thierry Marx, Gilles Bœuf, Zahia Ziouani, Sandrine Roudaut…
JE COMMANDE

T LA REVUE PRÈS DE CHEZ VOUS...

Vous ne parvenez pas à trouver de revue près chez vous ?

Faites-le nous savoir.

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais !

T9 Je commande COUV T8 Je commande COUV T7 Je commande T La Revue n°6 : Planète, mon amour Je commande Je commande Je commande Je commande Je commande Je commande
T l'émission

Restons connectés !

Suivez T la revue sur les réseaux sociaux.

T n°4 - 2 TOMES

Vous pouvez désormais lire les articles des éditions précédentes de T la revue sur latribune.fr

Logo tribune blanc
© 2021 – La Tribune 
ALL RIGHTS RESERVED

CONTACTEZ-NOUS
redactionlarevue@latribune.fr

diffusion@latribune.fr